LE SEVRAGE

par: Johanne Berard


Là où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie! Ce matin, en faisant la tournée matinale, je me suis mise à penser à « l’hommerie ». Et je ne parle pas, ici, de l’hommerie en tant que le mâle de l’espèce humaine.  J’étais affairé à installer Paprika et ses chiots dans un parc plus grand puisque les petits auront 8 semaines demain. J’avais, donc, placé Paprika dans un parc d’adulte et les petits dans un parc de bébés le temps d’installer le nouveau parc. Paprika, la maman, était inquiète car elle était séparée de ses petits et les chiots pleuraient car ils étaient séparés de leur maman. Je me suis mise à penser à tous ces éleveurs qui séparent les petits des mamans à 7-8 semaines et tous ces gens qui veulent avoir leur bébé à 8 semaines pensant qu’il est totalement sevré. Quel choc ! Alors d’une pensée à l’autre je me suis questionné sur où avions-nous pris qu’à 8 semaines un chiot était sevré ? Le sevrage n’est pas qu’alimentaire et c’est dans un de mes ouvrages préférés du DR. FARLAND de Oxford que j’ai trouvé ma réponse. En effet, cette « mode » est reliée au fait que les chiots de 7-8 semaines mangent et boivent seuls. Comme ils peuvent survivre sans le lait maternel et qu’à cet âge leur territoire s’agrandit, les éleveurs ne sont pas intéressés à les garder plus longtemps. Les chiots de cet âge sont en plus en mode « découverte » et susceptibles de faire beaucoup plus de dégâts. Ils « dérangent » et ne sont pas payants ! Pendant longtemps, n’ayant portée aucune attention particulière aux besoins psychologiques des chiens, on ne s’est préoccupé, à peu près, que de les nourrir, comme du bétail. Le phénomène s’est accentué grandement avec l’apparition des grands chenils, appelé aussi « puppy mill » ou usine à chiots. C’est vraiment triste car plusieurs petits éleveurs sans très grandes connaissances particulières, ont suivis cette méthode qu’ils croient correcte. Pourtant, je reviens à ma Paprika et ses petits de ce matin, étant séparés, ils se cherchaient. En plus dès que je les ai remis ensembles, Paprika a vomit de la nourriture pour nourrir ses petits. Tout le monde était heureux de se retrouver et la fête a commencé. J’ai d’ailleurs pris une petite vidéo de cet évènement : VIDEO : http://youtu.be/F42meF29Tvs Chaque jour de ma vie, je m’attarde aux besoins de mes chiens et je comprends de plus en plus d’où vient l’hommerie. Dans son désir de tout contrôler, l’homme a « dénaturé » l’animal pour l’accommoder à ses propres besoins. Je ne prépare jamais de nourriture spéciale pour les chiots en sevrage. Je ne fais pas non plus d’entourloupettes pour arrêter les montées de lait, pas plus que je ne fais de l’anxiété pour des chiots qui pleurent toutes les nuits. Non! Je laisse la maman s’occuper de ça, c’est si merveilleux de la voir utiliser son instinct animal pour amener ses petits jusqu’au sevrage. C’est si simple!! À vouloir tout contrôler, l’homme s’est compliqué l’existence. Et en regardant le nombre de chiens « anxieux » qui finissent dans des refuges et euthanasiés, je ne peux qu’être heureuse d’avoir le bonheur de souhaiter la bienvenue à La Chic Patte à chaque chiot qui vient au monde chez moi. Dans ma tête c’est un chien de plus équilibré qui aura une vie meilleur et sera outillé pour y faire face.


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire