BIEN NOURRIR SON CHIEN!

par: Johanne Berard


Le métabolisme digestif du chien, quoique traité de façon similaire à celui de l’humain par l’industrie de la nourriture canine, est DIFFÉRENT et devrait être traité ainsi. Depuis fort longtemps je conseille des gens sur l’achat de la nourriture en essayant, plutôt que de nommer une marque en particulier, de les éduquer sur comment fonctionne le métabolisme de toutou versus l’industrie de la nourriture pour animaux. Il y a des règles de base que tout propriétaire de chien devrait comprendre et, par cet article, j’espère vous éclairer en ce sens. Alors faisons le tour, ensembles, de l’univers de l’alimentation canine.

Comment fonctionne la digestion de toutou

La digestion est un processus qui implique une série d’enzymes contenu dans la salive ayant, chacune, son propre rôle à jouer pour amener les aliments à se décomposer dans l’organisme. Elles sont différentes que l’hôte soit omnivore (comme l’humain) ou carnivore (comme le chien).

Les protéases servant à dégrader les protéines, les lipases servant à dégrader les graisses ou lipides, les amylases servant à dégrader les hydrates de carbone ou glucides et les cellulases servant à dégrader la cellulose (contenu dans les végétaux) sont les principales enzymes qui nous intéressent. Contrairement à l’humain, la salive du chien contient du mucus permettant aux aliments de passer plus facilement dans l’œsophage mais ne contient ni amylase ni cellulase. L’absence d’amylase est compensée par la production de ce mucus par le pancréas. Ainsi, plus sa consommation d’hydrates de carbone ou glucide est élevée, plus son pancréas sera sollicité. Les céréales, tubercules, carotte, betterave, fromage blanc, mélasse etc. ne sont que quelques aliments contenant des hydrate de carbone. Quoique la cuisson à plus de 100 degré « défragmente » les glucides et aide à la digestion de ceux-ci on s’entend pour dire que ces aliments force le pancréas à travailler plus fort. Bien sûr, le chien réussi, par adaptation, à en digérer une bonne partie mais sa digestion peut être plus lente lorsque nourri avec de la moulée contenant plus de glucides. Depuis des millénaires, le chien vit avec l’homme et, donc, a dû s’adapter à son alimentation d’omnivore. Tout au plus ceci aura permis à notre ami à quatre pattes de pouvoir digérer une partie infime de glucides.

Manger de la moulée est, en soit, totalement inapproprié à toute digestion puisque le corps prend toujours la même quantité de tous les nutriments, sans distinction, aucune. Le corps réagissant aux besoins en nutriments souffrira rapidement d’overdose et de carence puisque, par exemple, le besoin supérieur en fer obligera le chien à ingurgiter plus de nourriture mais en contrepartie absorbera trop de calcium.

Mais soyons réaliste. La moulée se conserve bien est propre et beaucoup plus pratique que de devoir cuisiner. Alors faisons en sorte de trouver la « moins pire » façon d’alimenter notre ami à 4 pattes. Venez avec moi magasiner son prochain sac de nourriture.

Magasiner la nourriture

Notre leçon bien apprise, essayons de faire un bon choix au magasin d’aliment pour animaux. Sachez que la seule et unique raison d’exister du fabricant de moulée est de vous vendre son produit et que celle de l’animalier est de vendre la marque qui lui donnera le plus de profit. C’est une industrie de plusieurs milliards de dollars. La moulée n’a pas toujours existé et le chien a survécu. Soyons sérieux et analysons le contenu d’un sac pris au hasard. 70% du contenu est répartie en protéine, en matière grasse et en hydrate de carbone ! Eh, oui. Vous avez bien lu. Plus de 90% de la moulée disponible sur le marché n’est pas adaptée à la digestion de toutou. Normal puisque 90% des marques de moulées appartiennent à des multi nationales de l’alimentation humaine et sont les « restes » qu’on réutilise. Alors le contenu est divisé en ordre pondéral, décroissant, c’est-à-dire que le premier ingrédient à la plus de poids, ainsi de suite. L’équivalent de 95% des ingrédients de ce sac est contenu dans les 5 premiers ingrédients et se sont ceux-là qui nous intéressent et sur lesquels nous porterons notre attention.

Comme notre chien est CARNIVORE il est normal que nous devions retrouver de la viande comme premier ingrédient. Si ce n’est pas de la viande, changez de marque ! Maintenant jetons un regard plus attentif à la viande, par exemple, le poulet qui est la viande la plus utilisée car la moins coûteuse à transformer mais aussi, apparemment prouvé (par les fabricants, bien sûr), mieux digestible, surtout pour le chiot. Il existe différentes appellations tel que : Poulet, farine de poulet, sous-produit de poulet, sous-produit de volaille. Chacune d’elle a une importance capitale puisque sa transformation nous indique s’il s’agit d’une bonne ou mauvaise viande. Les entourloupettes utilisé pour vous faire croire que c’est meilleur sont importantes alors il vous faut être averti. Pour se simplifier la tâche, disons que le poids est calculé avant la cuisson des ingrédients. Ainsi son apport est moindre après la cuisson puisque l’eau s’évapore. On s’entend qu’un poulet non cuit est beaucoup plus lourd qu’un poulet cuit. Normal. Ainsi le mot « poulet » inscrit comme premier ingrédient peut vous paraître différent après constatation des 4 ingrédients suivant. En effet calculons que si 3 des 4 autres ingrédients appartiennent à la famille des céréales, le contenu de ce sac contient, nécessairement, plus de céréales que de viande. Logique ! Sans vous donner un mal de tête essayez d’être logique dans la lecture des ingrédients. La viande doit être en aussi grande quantité sinon plus que les 4 autres ingrédients. Il y a aussi toutes les autres appellations de « sous-produits » qui sont relativement facile à classer dans bon ou mauvais en regardant le taux de cendre. Les moins bonnes parties tel que : Les plumes, le bec, les pattes, se transforment en cendre pendant la cuisson. Plus de moins bonnes parties, plus de cendre. Encore logique ! Comme le taux de cendre n’est pas un marquage obligatoire sur les analyses, celui qui n’a pas d’indication à ce sujet n’a, tout simplement, pas intérêt à l’indiquer J Un taux de 9% et moins de cendres nous indique que la viande est de bonne qualité.

Voilà ! Maintenant que vous savez comment magasiner la nourriture de votre chien, vous serez en mesure d’éviter de vous faire prendre par les bons prix, le vendeur, en plus de donner à votre chien une nourriture de meilleur qualité. Il est certain que les compagnies vous informerons de façon à ce que vous croyiez que leur produit est le meilleur, comme me demander si le caniche est un bon chien, moi qui en élève ! Émoticône wink Le meilleur moyen reste le magasinage de la maison, sur internet. Vous avez le temps de faire les vérifications d’usage sans vous sentir sous pression. Ainsi vous ferez un choix éclairé.

Prenez note que je n’ai fait que survoler le sujet, ce qui permet d’avoir une vue d’ensemble. Je ne prône ni n’accuse aucun fabricant par cet article.

À LA BOUFFE !!!


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire