LES ALLERGIES

par: Johanne Berard


Les allergies sont le fléau de nos sociétés modernes et le chien n’y échappe pas. En effet plus de 25% de la population canadienne est atteinte d’allergies aux animaux d’une forme ou d’une autre. Le chien étant l’animal de compagnie no1 en popularité il devient difficile de ne pouvoir en posséder un lorsque l’on voit toutes ces familles heureuses avec leur chien. Et que dire des demandes légitimes des enfants qui, à chaque occasion nous rappelle qu’un membre de notre famille est allergique aux animaux. Cet article a pour but de démystifier les allergies ainsi que les croyances encore véhiculées aujourd’hui autour de celles-ci et de, peut-être, offrir des solutions qui permettront à une famille d’acquérir un chien malgré les allergies car, OUI ! C’est possible.

Mais d’où ça vient les allergies ?

Comme plusieurs le pense, ce ne sont pas les poils qui sont responsables des allergies. Une protéine appelé « allergène » et contenu dans la salive, l’urine et les particules de peau morte sont, en fait, la source du problème. Le système immunitaire croit, à tort, que c’est un intrus et réagit en libérant des substances chimiques telles que les histamines qui, à leur tour, provoquent les réactions allergiques.

Alors qu’est-ce qui fait qu’une race de chien est « hypoallergénique » ?

Ce qui fait que certaines races de chiens sont plus ou moins allergène est que leur peau se renouvelle à des fréquences différentes. Le caniche ou le Maltais, par exemple, ne renouvelle leur peau que toutes les 4 semaines environ. Le beagle ou le berger-allemand, toutes les 2 semaines. Ce sont, donc, les races de chiens ayant très peu de perte de poil qui ont le renouvellement de peau moins fréquent.

Comment faire pour introduire un chien sans danger ?

Les personnes asthmatiques sont celles le plus à risque puisqu’une réaction allergique peut provoquer une crise. Ces personnes consultent régulièrement leur médecin qui sera en mesure de bien les diriger vers le meilleur choix, dans leur cas particulier. Les autres devraient pouvoir facilement aider leur système immunitaire en le mettant régulièrement en présence de la source mais à petite dose. Ainsi, si vous vous procurez une race qui perd moins ses poils, que vous le prenez de petite taille, que vous lui interdisez certaines parties de la maison, que vous le brossez chaque jour et que vous le lavez fréquemment (2 fois par mois minimum en respectant sa peau bien sûr), il vous sera possible d’introduire un chien et de pouvoir, enfin, profiter de la vie avec un compagnon à 4 pattes. Quoique ce ne soit pas dans mes habitudes de faire référence à un produit en particulier, je ne peux passer sous silence ALLERPET (disponible dans toutes les bonnes animaleries) qui réagit directement sur les allergènes et aide grandement à la cause. Ce produit existe depuis le milieu des années 90 et fonctionne vraiment l’ayant expérimenté moi-même à sa sortie sur une amie extrêmement allergique aux chats. En 3 semaines d’utilisation, ses allergies sont complètement disparues et elle est depuis l’heureuse propriétaire de 3 chats.

Et enfin…

Chaque personne a un système immunitaire unique qui réagit à sa façon. Il existe, quoique très rarement, des animaux qui viennent au monde « hypoallergénique » naturel et ceci n’a rien à voir avec une race en particulier. C’est individuel et on ne peut reproduire ce gène et malheureusement, on ne peut savoir d’avance si ce sera le cas. La seule façon de savoir si nous sommes allergiques est de vivre pendant quelques semaines avec un animal. Certains éleveurs peuvent, parfois, vous permettre un essai, ne vous gênez pas pour le demander. Soyez, donc, vigilant et ne fermez pas la porte à un chien avant d’avoir essayé les différentes options.

Bonne chance !

Prenez note que cet article est traité de façon générale et ne contient pas de données nécessaires à un diagnostic. Veuillez consulter votre médecin.


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire