LE CHIOT DE NOEL

par: Johanne Berard


Le temps des fêtes est une période très néfaste pour les animaux de compagnies car la surconsommation humaine a une « poussée de croissance ». Dès la mi-novembre les gens commencent à « magasiner » pour l’achat d’un chiot qu’ils veulent offrir à un membre de leur famille. Ce sont ces acheteurs, moins conscientisés, qui viendront grossir le pourcentage annuel d’euthanasies. par leur comportement ils contribuent à faire tourner la roue des usines à chiots qui se font une joie d’augmenter leurs revenus de ventes à plus de 100% parfois pour la seule période des fêtes. Surpris ?

Chez moi, le téléphone « des fêtes » a commencé à sonner autour du 10 novembre. Les gens qui appellent ne savent même pas quelle race j’élève. Ils les trouvent « cutes » et veulent savoir le prix. Lorsque je leur dis que ça ne fonctionne pas comme ça ici ils me traitent de folle, malade, crosseuse, rient de moi, me sacre après, me raccroche la ligne au nez. J’ai des tas de courriels de gens frustrés qui me traite de manière incroyablement méchante et il faut vraiment avoir un cœur de pierre pour ne pas être affecté par ces propos. J’en reçois au moins 10 par semaine…

Je continue, pourtant, à expliquer à qui veut l’entendre qu’on « achète » pas un chiot on « ADOPTE » un chiot. Adopter c’est accepter de prendre la responsabilité de toute la vie d’un être qui ne pourra que compter sur nous pour manger, s’abriter, évoluer, être aimé, etc. Il y a plusieurs étapes à suivre pour adopter un chiot et c’est la responsabilité PREMIÈRE de l’éleveur de s’assurer que ses chiots seront ADOPTÉS et non pas VENDUS et ce, même si mon élevage me fait vivre.

Je ne pourrai rien faire pour ces gens qui surconsomme » pendant le temps des fêtes mais je peux, au moins, protéger mes chiots de ce flot dangereux. La Chic Patte ne laisse partir aucun chiot entre le 15 décembre et le 5 janvier et, ce, depuis 2007 à moins que ce chiot est été adopté de façon RESPONSABLE. Je suis en mesure de bien choisir la futur famille de chacun de mes chiots et si parfois je fais une erreur je suis quand même fière de réussir dans la majorité des cas.
on me demande fréquemment si ça me fait de la peine de voir partir mes chiots, car ils ont souvent plus de 12 semaines à leur départ de chez moi, et je leur répond que ça me fait plaisir de le voir partir avec la bonne personne qui lui apportera tout ce dont il a besoin pour que, lui, en retour lui apporte ce qu’elle est venu chercher dans cette adoption.

Ma plus grande tristesse vient de quand je me suis trompé sur les intentions de la personne qui adopte. Heureusement ça n’arrive pas souvent et pour éviter les histoires malheureuses je prend les moyens tel que celui-là.

Je souhaite une joyeuse conscientisation à tous les amoureux d’animaux de compagnie !


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire