LE SOUVENIR DE SA PETITE ENFANCE

18par: Johanne Berard


Dernièrement, je devais me rendre chez des clients pour des ajustements de comportement et l’un d’eux m’a fait remarqué que mes chiots, devenus adultes, me reconnaissaient. Dès que j’entrais dans la maison, leur chien se comportait comme un ange et était plus qu’heureux de me voir. Je suis le « souvenir de leur petite enfance » ! Il peut paraître étrange qu’un chien parti de chez l’éleveur depuis plusieurs mois reconnaisse celui-ci après une longue absence mais cela fait parti de son évolution normale.

Le chiot a un attachement envers sa maman et sa famille jusqu’à la période adulte qui est autour de 1 an pour le mâle et parfois plus de 16 mois pour la femelle. La nature, encore une fois, a bien fait les choses puisque les femelles restent aussi longtemps que pour voir leur maman accoucher d’une nouvelle portée. C’est ainsi que les femelles apprennent à prendre soins, elle-même, de leur futur progéniture.

Le plus important est que la maman ne garde pas cet attachement envers ses petits aussi longtemps qu’eux. Vers l’âge du sevrage alimentaire elle vont repousser leurs petits pour finir vers 8 semaines à ne plus s’en occuper. C’est l’âge où le chiot DOIT apprendre, du reste du groupe, à se détacher. C’est cette période qui dure longtemps.

Les chiots adoptés vers 8 semaines, sont plus susceptibles de développer des troubles d’anxiété de séparation si on n’effectue pas ce détachement nécessaire à leur équilibre et faisant parti de leur croissance mentale. Pour les chiots de La Chic Patte c’est moi qui s’occupe de cette période critique et c’est pour cette raison que les chiots me reconnaissent pendant très longtemps. J’ai, en quelque sorte, remplacé leur maman. Pour les chiots de I Love Maltipoo il vous faudra le faire vous-même.

C’est ainsi que lorsque je visite mes clients durant toute cette période leur chiens me reconnait, reprend les mêmes postures et habitudes, juste le temps de ma visite, pour retourner à sa vie dès mon départ.
J’ai remarqué qu’ils avaient plus un attachement aux individus qu’aux endroits même si ceux qui reviennent à la maison pour quelques jours s’imprègnent de leur visite.

Une autre forme d’attachement se refait avec le groupe que le chien aura choisi pour la vie et même si celui-ci diffère de la petite enfance, il est aussi profond. C’est cet attachement qui allume le chien qui parcours des centaines de kilomètres pour retrouver ses maîtres. La sécurité, le confort, l’abondance, auront un impact sur son choix de rester ou non dans une meute. Plus il sera dominant, plus il voudra retrouver ce groupe.


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire