UN MILIEU FAMILIAL VERSUS UN CHENIL

par: Johanne Berard


À regarder les petites annonces qui se vantent d’offrir des chiots « élevés dans un milieu familial » je me suis posé la question; « Sur quoi, diable, se basent ces gens pour affirmer que de provenir d’un milieu familial est mieux que d’un chenil professionnel ? », tout comme cette étude récente réalisée en Australie et publiée en décembre 2015, sur la véracité d’être plus équilibré lorsqu’élevé dans un milieu familial plutôt que dans un chenil.

Comme il existe une quantité énorme de différences entre les races et que leurs traits sont très variables il n’y a jamais eu de preuves scientifiques que le chien était plus heureux en famille qu’en chenil. Aucun outil valide de recherche sérieuse sur le sujet n’existe en ce moment et il est pratiquement impossible d’en créer un pour les mêmes raisons. Par exemple, on pourrait supposer que le beagle, chien de chasse à cour serait plus heureux en groupe de son espèce, versus le chow-chow plus indépendant et solitaire plus heureux seul. D’après les auteurs de l’étude, c’est sur le modèle des « 5 libertés » (méthode utilisée pour déterminer le bien-être des animaux de compagnie au sein des élevages) qu’un tel outil pourrait commencé à être élaboré, d’après les auteurs de l’étude. Ces 5 libertés sont : l’alimentation, l’exercice, les besoins comportementaux, besoins sociaux, la santé.

L’étude, sous forme de sondage auprès de 645 personnes représentant 800,000 propriétaires de chiens, s’est basée sur leur capacité à répondre aux besoins de leur ami canin. Compilé en statistiques, les données recueillies ont permis de faire ressortir certaines tendances dont les détails ne sont pas importants pour mon article mais qui font ressortir des traits que je rencontre très souvent chez des propriétaires souffrant d’anthropomorphisme. L’exemple le plus flagrant de ces données est le pourcentage de propriétaires trouvant leur chien de grosseur normal, sans embonpoint (85%) versus le taux d’obésité canine officiel (40%). Dans ces résultats, il y a plein de contradictions comme celle-ci qui démontrent à quel point le propriétaire d’un chien a une vision biaisée de son ami à 4 pattes.

La morale de cette étude est que les « vendeurs » de chiots savent venir chercher vos émotions. Vous croyez que le chiot en milieu familial est plus équilibré car vous vivez dans un milieu familial et croyez être plus susceptible d’offrir les 5 libertés recommandées. Pourtant si on pose des questions de base à ces éleveurs, il ne sauront quoi vous dire et/ou vous diront ce que vous voulez entendre.

D’un milieu familial ou d’un chenil, le chien mal interprété sera moins équilibré. Je pense ici à certains éleveurs plein de bonnes intentions qui ont eu beaucoup plus de problèmes avec leurs chiens reproducteurs en milieu familial qu’en chenil. Le chien en milieu familial n’a pas de modèle de comportements naturels de son espèce car il vit avec des humains souvent ignorant même la base comportementale de son animal. Il n’a pas accès à l’expérience des plus âgés et ne peut, donc, reproduire des comportements acquis.

Ma question reste toujours sans réponse… Qui est le meilleur?


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire