L’OPPORTUNISTE

par: Johanne Berard


Récemment, ma fille me racontait qu’elle avait plus de problèmes avec son chien depuis qu’elle avait un amoureux dans sa vie. Il s’est mit à quémander une place dans le lit et à remettre ça autant de fois que possible, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’elle le corrige. Malgré ses interventions il recommence son petit manège dès qu’elle a le dos tourné. C’est l’exemple parfait du chien opportuniste.

Le « profil » du chien opportuniste est pratiquement toujours le même. Il vit dans une famille de 2 individus et plus, domine un ou plusieurs d’entre eux et la constance dans les interventions est inégale ou inexistante. Il s’ »essaye » et on s’entend qu’on ne peut pas lui en vouloir. Ça démontre une certaine intelligence. Émoticône smile

Vivre avec un chien opportuniste est, à la longue, épuisant car on doit répéter sans cesse les règles. Il est facile de devenir frustré car on a l’impression qu’on patauge dans le vide. Il ne faut pas se décourager et gardez en tête que la seule chose que l’on peut contrôler est SOIS-MÊME! Il ne faut pas élargir son champs de contrôle et garder le focus sur ses propres réactions. Le chien, de toutes façons, se comportera de manière différente en votre présence, seul ou accompagné, qu’en votre absence. Vous ne pourrez jamais intervenir pendant votre absence et les mauvaises habitudes qu’il prend avec les autres membres de la famille ne vous appartiennent pas. Le plus important est que ça se passe bien en votre présence. Je m’explique…

Je reprend l’exemple de Floyd, le grand danois de ma fille. Il prend une « photo » mentale de la situation présente. Il sait qu’il a déjà obtenu des « faveurs » de son amoureux précédemment. Même si ma fille est présente, il va s’essayer une première fois. Si ma fille ne réagit pas à au moins 1 essai de sa part (vous savez la fois où on trouve ça drôle) il vient de gagner un gallon vers la POSSIBILITÉ. Et cette possibilité s’en va rejoindre toutes les autres plus ou moins subtiles dans le tiroir de la mémoire et lorsqu’il voudra quelque chose il ouvrira son tiroir pour se servir de tous ces outils accumulés avec le temps. Si il n’a jamais eu l’opportunité il ne s’essayera jamais plus que dans sa petite enfance car sa mémoire l’aura bien acquise. Par exemple la raison pourquoi mes chiens n’aboient pas. C’est un comportement que je ne tolère pas, tout simplement et chaque fois que j’entends un chiot aboyer, je lâche tout et j’interviens tout de suite dans un délai de 10 secondes max. Plus tard, c’est trop tard. De façon répété, ils ont fini par laissé tombé. C’est le « action-réaction » de leur mémoire à cour terme que j’utilise et échelonne sur leur mémoire à long terme.

Comme chez moi avec Mr. Hook. Lorsque Michel et moi sommes en présence de celui-ci, il a plus de comportements « négatifs » car depuis qu’il est tout petit, je laisse beaucoup Michel s’occuper de son éducation. Je n’interviens qu’à sa demande, ou presque. Par contre, lorsque je suis seule avec lui, il se comporte de manière exemplaire parce qu’en ma présence seule il n’a jamais eu d’opportunités. Je ne cherche pas à « gérer » son comportement en présence de Michel car la dynamique est différente. Il est très rare que je vais me choquer après un de mes chiens car la colère ne leur ferait que peur. Rien à voir avec le respect et la soumission.

La plupart des gens qui vivent avec un opportuniste sont souvent épuisé, pensant qu’ils n’ont pas réussi son éducation. Gardez en tête que si en votre présence seule votre chien se comporte à merveille c’est que vous avez RÉUSSI son éducation. Soyez plus souple en présence d’autres membres de la famille et acceptez que votre chien à l’intelligence d’essayer au moins et intervenez calmement en vous disant que la bonne nouvelle est qu’il n’agit pas comme ça quand vous êtes seul avec lui. Le responsable n’est pas lui, c’est celui qui le laisse faire.


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire