LE REPAS (1ère partie)

par: Johanne Berard


Après avoir écrit les deux articles précédents sur la luxation des rotules et l’obésité, je ne pouvais passer à un autre sujet sans parler du repas qui est la cause directe de ces deux troubles dans plus de 95% des cas. Vous comprendrez que je n’avais pas suffisamment de place pour y insérer le repas qui demande, à lui seul, tout un texte. Prenez note que si mon article est basé sur l’alimentation des caniche toy et Maltais il est tout aussi pertinent pour n’importe quel chien dans des proportions égales à chaque races, évidemment.

Le repas est la base de la survie et si dans les débuts de la domestication il n’y avait pas de questionnement sur la façon de nourrir un chien, on sait que sa longévité est probablement plus grande aujourd’hui, tout comme son ami humain, l’évolution de son alimentation l’a amené à vivre plus vieux. Malheureusement, la dégradation de l’alimentation humaine avec les « fast food », les mets préparés, la transformation des aliments, etc n’a pas épargné notre ami à quatre pattes qui a toujours mangé les reste de l’alimentation humaine. Je ne veux pas m’attarder sur le type de nourriture à donner puisque dans un article que j’ai écris précédemment « Comment bien nourrir son chien » vous trouverez tous les détails sur le choix d’une alimentation équilibrée. Je veux, plutôt, vous parler de comment fonctionne la digestion de Toutou et faire le tour des 2 règles de 4 (dans une suite d’articles) afin de bien mesurer l’impact que peut avoir une trop grande quantité de nourriture.

La première phrase qui me vient en tête lorsque je vois un chien obèse est « Mais je lui donne exactement la quantité recommandée sur le sac! ». Comme je l’ai expliqué dans l’article sur l’obésité, 2 chiens de même race qui n’ont pas le même style de vie n’auront pas les même besoins alimentaire. Le système digestif du chien est différent du nôtre car le repas ne se passe pas de la même façon. Les enzymes principales de digestion chez le chien se trouvent dans son estomac. Il n’y a pas de pré-digestion dans la bouche comme chez l’humain pour 2 raisons :

1) La même proie est ingurgitée par plusieurs individus en même temps et en un très court laps de temps afin d’assurer une part suffisante. Donc, la mastication est un obstacle.

2) Les adultes, nourrissent les bébés et mères allaitantes ou gestantes en régurgitant de la nourriture avalé récemment et comme elle n’est pas pré-digérée elle est nutritive à 100%.

Les chiens ne mangent pas tous au même rythme, certes, mais la base de la digestion reste la même. Vous n’avez qu’à regarder une portée de chiots dans un grand plat de nourriture ou à l’heure du boire. Peu importe la race, les chiots se lanceront tous en même temps sur le bol et les mamelles. C’est dans leur nature. Cette façon de se nourrir oblige à une digestion plus lente et permet de survivre dans des cas où le lendemain, le chien ne trouverait pas de proie à se mettre sous la dent. La digestion totale peut aller jusqu’à 14 heures, eh oui!

Alors là le propriétaire qui laisse le bol par terre, bien rempli, tombera vite en panique car il trouvera que son chien ne mange pas assez. Mais pensez-y! Vous lui laissé la proie en tout temps. Il n’a plus à « chasser » et s’empote…Comme son maître! Ou encore il lui donnera à manger 3-4 fois par jour et paniquera lorsque celui-ci refusera de manger une journée entière. Rappelez-vous, pendant que j’écris ces faits, que votre chien a besoin de 8 à 14 heures pour digérer son dernier repas. Et là notre chien devient « grignoteur » en n’ayant même plus le goût de manger (qui est interprété par l’humain comme un signe qu’il n’aime pas ça). Et notre chien devient encore plus empoté et son propriétaire court dans les magasins à la recherche de la marque qui allumera de nouveau la flamme du désir de manger. Et la roue tourne… On trouve cette marque mais quelques semaines plus tard, il lève le nez dessus. La réalité est que le chien est tout simplement TROP nourri. IL N’A PAS FAIM! Plus important, encore, le chien n’aime pas changer de nourriture car c’est déstabilisant et ça le rend insécure. Dans la nature, les espèces recherchent les mêmes types de nourriture. Ceci permet de garder un équilibre dans la chaîne alimentaire. La preuve est que lorsqu’une espèces animale ou végétale disparaît il y a toujours d’autres espèces qui prolifèrent et d’autres qui disparaissent. C’est la VIE!

Sur la photo accompagnant mon article, vous pouvez voir ma main en taille réelle avec la quantité totale, par 24 à 30 heures, qu’un Maltais ou Caniche Toy, qui a une vie semi-sédentaire, a BESOIN pour être en excellente santé. PAS PLUS. Lui présenter son repas en une seule « bouchée » est la meilleur façon de le garder en excellente santé et pour plus longtemps car son système digestif est fait comme ça. Je serais curieuse d’avoir vos commentaires sur combien vous donnez de nourriture par jour à votre chien.

Rassurez-vous. Je ne suis pas parfaite non plus. Il m’arrive, à l’occasion, de remarquer qu’un de mes chiens s’empote aussi. La gestion de l’assiette est plus délicate dans un élevage car je ne veux pas isoler mes chiens des autres pour un bol car les femelles enceintes ont accès en tout temps à de la nourriture. Alors je dois choisir entre l’embonpoint temporaire pour ne pas séparer des « amis canin » entre eux.

À suivre…



S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire