LES COUSSINETS

par: Johanne Berard


Partie du corps la plus exposée aux dangers, les coussinets sont « les oubliés» du corps de votre chien et je gage que, ce matin, vous êtes surpris de ne pas y avoir porté attention avant ce billet, certes, mais serez beaucoup plus attentifs après l’avoir lu. 😉

Le chien marche sur ses doigts (digitigrade) comme son espèce les canidés, les oiseaux et les félins. Les coussinets, formés de fibres graisseuses élastiques, servent à protéger les doigts en les isolants de la chaleur et du froid mais aussi d’amortisseur pendant la marche, la course, le saut. Si vous observez les oiseaux vous verrez que cette fonction est plus atrophié car l’oiseau se déplace en volant. Il n’a besoin d’amortisseurs que lorsqu’il se pose et d’isolant lorsqu’il tient un aliment qu’il porte à son bec ou qu’il est perché sur une branche. Les félins et les canidés sont des prédateurs. Ils parcourent plusieurs kilomètres pour trouver leur nourriture et doivent chasser, ce qui les amène à devoir exécuté des mouvements souvent très brusques.

Les coussinets possèdent des terminaisons nerveuses qui permettent de ressentir les différentes textures du sol comme le sens du toucher sur le bout des doigts, des humains. Comme nos pieds, ils possèdent, également, des glandes sudoripares qui dégagent des odeurs pas toujours agréables, eh oui ! À cet effet, d’ailleurs, le chien gratte frénétiquement le sol pour y laisser son odeur afin de retrouver l’endroit exact où il voudra revenir plus tard pour des raisons obscures, aujourd’hui, mais dans son temps « sauvage » il pouvait enterrer les restes d’une proie ou un os, par exemple, qui est la façon pour camoufler les odeur mais aussi ralentir la décomposition en la mettant à l’abri des insectes nécrophages.

Donc notre toutou marche, en quelques sortes sur les mains. C’est dire combien il est important de prendre grand soin de ses coussinets. On ne prendra pas soin des coussinets de la même façon pour un labrador ou un bichon maltais, par exemple et ce sont le nombre de sorties à la marche que vous prenez avec lui qui détermineront les soins à y apporter.

Chez les grands chiens, obligé de les sortir chaque jour dehors, il se formera une corne qui protègera les coussinets tout au long de la vie, certes, mais il faudra faire attention aux épandages de sel et gravier pendant nos hiver québécois qui sont une des causes principales de blessures au coussinets l’hiver. L’été ce sont les brûlures causé par la marche sur l’asphalte chaude et les irritations par la marche sur le gravier des routes de campagne. Vérifiez toujours les coussinets de votre chien au retour d’une promenade en les essuyant avec un linge doux et propre.

Chez le petit chien c’est plus compliqué si il ne va pas souvent en promenade et passe beaucoup de temps dans les bras. Ses coussinets sont comme ceux d’un chiot, donc, fragiles. Le port de chaussures, sandales l’été et bottes l’hiver sont plus que nécessaires chaque fois que vous le ferez marcher. Si vous n’êtes pas sûr du besoin de porter des chaussures vérifiez les coussinets en y enfonçant doucement l’ongle d’un de vos doigts. Si c’est mou, le port de chaussures est nécessaire. Chez les petits chiens, les irritations des coussinets sont choses courantes pour les raisons mentionnées plus haut et on les verra souvent se lécher les coussinets pendant de longues périodes sans comprendre pourquoi. Avec ce billet, j’espère que vous comprendrez, encore une fois, certains comportements de votre ami à 4 pattes. 🙂


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire