LE MORDILLAGE

par: Johanne Berard


 

Ce matin je parlerai du mordillage car c’est la partie la plus difficile à traverser avec le nouveau chiot. Si, pour la plupart du temps, les encouragements positifs sont de beaucoup plus efficaces que la correction, celle-ci est parfois nécessaire spécialement quand il y a morsure.

Sachez, premièrement, que le mordillage chez le chiot le « pratique » à utiliser son arme principal. Que ce soit sur votre main, un jouet ou un os, si on ne lui enseigne pas à mordre aux bons endroits, on s’expose à deux problèmes sérieux. La perte de contrôle et l’agressivité.

Dès 4-5 semaines, quand le taux de myéline est suffisant pour qu’il se tienne en équilibre, les chiots commencent à se mordiller entre eux. Ces « jeux » sont très importants pour leur équilibre et essentiel à leur apprentissage. Jusqu’à 8 semaines environ, il n’y aura pratiquement aucun impact puisque les dents sont très petites et il n’est pas rare de voir un jeune chiot mordre sa maman et tirer sur sa peau et ses poils sans que celle-ci ne daigne se retourner. Par contre, vers 8 semaines, elle commencera à ne plus tolérer les séances de mordillage qui deviennent de plus en plus féroces. Elle attaquera ses petits pour la première fois. Ceci lui montrera qu’on ne mord pas tout sur son passage. La peau, ça fait mal. C’est le moment de la séparation. Pendant les 2-3 semaines suivantes, les chiots se mordilleront entre eux afin d’apprendre que la morsure ÇA FAIT MAL!

Or, la plupart des éleveurs qui laissent partir leurs chiots à cet âge doivent, impérativement, enseigner à leur nouveaux propriétaires comment corriger leur chiot qui passera cette période non pas avec ses frères et sœurs mais avec des humains. Le problème est que les gens se laissent mordiller sans réagir. À 8 semaines c’est cute… à 10 semaines ça fait mal… à douze semaines ça blesse!

Au-delà de la blessure les gens ont peur de corriger leur chiot sévèrement. Il est tout petit, il fait pitié, etc deviennent les excuses pour ne pas réagir. Pourtant entre eux ce n’est pas beau à voir, croyez-moi. Les attaques de la maman son surprenantes car très agressives. Disons que le chiot comprend vite la différence entre elle est contente et elle ne l’est pas! Moi, à chaque fois, j’ai le coeur qui se retourne.

Et c’est là que le propriétaire me contacte pour me dire que la correction ne sert à rien car il recommence. La réalité est que si ça n’a pas fonctionné c’est que ce n’était pas assez agressif. La correction FONCTIONNE si elle est bien exécuté.

Facile de s’y retrouvé. Si votre intervention n’a pas fonctionné la première fois, il faut y aller plus fort la deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous atteignez « l’agressivité » nécessaire à lui faire comprendre. Il n’y a pas deux chiots pareils et autant de nuances d’interactions avec ceux-ci. C’est à vous de découvrir le point de correction parfait pour votre chiot mais gardez en tête qui si vous n’augmentez pas votre taux d’agressivité, ça ne fonctionnera jamais et je vous prédis que d’ici quelques mois vous aurez des problèmes beaucoup plus grands.

Petit truc… Avant de vous mordiller, votre chiot s’excitera et se surexcitera. Vous pourriez aussi bien éviter le mordillage en le gardant calme par exemple en le faisant se coucher, ventre au sol ou en le repoussant de votre bulle.

Bonne chance!


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire