MÂLE OU FEMELLE ?

par: Johanne Berard


Depuis toutes ces années que j’entends des gens dire préférer les femelles, qu’elles sont plus gentilles, qu’elles ne lèvent pas la patte pour uriner, etc.  Je me devais de mettre les pendules à l’heure avec cet article. Cette croyance est une légende urbaine mais… Une légende urbaine n’a-t-elle pas un fond de vérité ??? Alors faisons le tour de la VÉRITÉ sur la supposé différence entre mâle et femelle.

Comportement Le chien est un animal de meute, ce qui veut dire qu’il vit en groupe dont la structure sociale est composée d’un chef, de sa compagne et du reste du groupe. Chacun y a son rang qui peut changer à mesure des changements du groupe tel que le vieillissement, la mort d’un sujet, le départ d’un autre, etc. Tout peut changer à tout moment et les mâles chiens, comme  plusieurs autres espèces, se battent entre eux pour définir ces rangs sociaux, tout au long de leur vie, si leur condition physique le permet. De plus, pour délimiter son territoire, il marque plusieurs endroits avec son urine en levant la patte simplement pour ne pas se souiller. C’est de là que le mâle prend sa réputation de « mauvais garçon ». Ce comportement n’a pas changé même si celui-ci a été domestiqué. Le but premier d’une espèce étant de se reproduire, rien ni personne ne pourra changer ce comportement INNÉ. Mais, fort heureusement, la stérilisation viendra changer tout ça.

Stérilisation

Même au temps de nos colons, le chien faisait partie de la famille mais passait le plus clair de son temps à l’extérieur. Les vétérinaires n’existaient pas sous la forme que l’on connait aujourd’hui. Le maréchal ferrant était celui qui s’occupait de la santé des chevaux, outil très important en ce temps, et était considéré comme celui qui savait soigner les animaux.  On ne stérilisait pas le chien encore à ce moment.  Les éleveurs de chiens sont à l’origine de la stérilisation (castration) chez le chien mâle puisque amené à garder plusieurs mâles ensembles, ils étaient témoins de bagarres, parfois, très violentes entre ceux-ci. Un sujet, ne servant pas à la reproduction, pouvait, donc, être castré. La médecine vétérinaire viendra perfectionner la stérilisation en plus de la répandre chez la femelle.

Ainsi…L’origine de cet adage est véridique mais avec la stérilisation perd tout son sens puisque un chien mâle stérilisé n’a plus aucun comportement de reproduction. Chez nos chiens modernes, stérilisés, le comportement ressemble plus à une meute de « femelles ».  Ainsi mâle ou femelle, on peut se heurter à un chien négatif, dominant, malveillant si l’on n’est pas le chef de sa propre meute. Rien à voir avec le sexe du chien.


 

TEACUP OU TCUP

par: Johanne Berard


La plupart des gens, à la recherche d’un chien de très petite taille, épluchent littéralement les petites annonces afin de trouver l’OCCASION. Plus de la moitié de ceux-ci seront déçu quelques mois plus tard. Le « tcup » annoncé n’en est finalement pas un. Afin de bien vous guider dans le choix d’un chiot de taille TCUP j’ai préparé cet article qui relate les points importants dans le choix d’un chien très petit et vous aidera à le faire de façon éclairé.

———————

Qu’Est-ce qu’on TCUP

Le TCUP est un chien qui ne dépasse pas les 3lbs adulte. On s’entend sur le fait que 3¼ et 3½ peuvent être considéré comme TCUP si les mensurations de son corps sont très petites également. L’appellation TCUP n’est pas un terme accepté dans le standard d’AUCUNE RACE. Il est simplement utilisé dans le langage populaire pour déterminer une taille. TCUP ou TEACUP veulent dire « tasse de thé », tout simplement pour démontrer que le chien est si petit qu’il entre dans une petite tasse. Nous sommes loin du standard d’une race. 🙂 Sa popularité croissante, on peut voir ce terme utilisé à tort et à travers dans toutes les sphères du monde animal. Le TCUP est à la mode !!!

 

Demandez de voir sa courbe de croissance

Le TCUP a une courbe de croissance très lente. Il n’est pas toujours très petit à la naissance. J’ai déjà eu des chiots de 2oz à la naissance qui ont fait 6lbs adulte et d’autres de 5oz qui n’ont pas dépassé les 3lbs. Par contre si la croissance ne dépasse pas les 2-3oz par semaine pendant plus de 12 semaines, généralement, il devrait s’agir d’un TCUP.

Ne l’adoptez pas avant 12 semaines

Avant 12 semaines la croissance peut varier énormément et vous pouvez vous retrouver avec des surprises.  Après 12 semaines elle ralenti considérablement et on peut, à ce moment, être plus en mesure de définir un poids adulte réel. À cet âge, l’éleveur devrait être en mesure de garantir son poids adulte.

Attendez-vous à payer un prix plus élevé

Chez les éleveurs de petites races l’arrivée d’un chiot de cette taille annonce des nuits blanches en perspective. Le chiot TCUP est plus long à sevrer et demande plus d’attention et de soins.  On s’en occupera souvent plus de 12 à 20 semaines avant de pouvoir le laisser partir. Ceci a un prix. Ne pensez pas l’avoir à petit prix. Je ne connais personne qui travaille pour rien, et vous ?

Santé et génétique

On peut trouver de super bons deals, sur internet, mais rien de plus certain que l’éleveur professionnel, celui qui a l’EXPÉRIENCE. J’ai une amie qui s’est procuré une petite caniche, chez un revendeur,  qui n’a fait que 3 lbs adulte mais qui est décédé à 4 ans. Malgré ses nombreuses demandes à son revendeur, celui-ci n’a rien pu faire. Comment pouvait-il l’aider ? Il n’avait aucune idée de l’historique de ce chien.

Il faut savoir que le chien de très petite taille  n’aura pas le même développement qu’un autre chien de taille plus grande. Ainsi il n’est pas rare que celui-ci n’est pas la fontanelle (Petite ouverture entre les deux parties du crâne) fermée avant 6 mois à 1 an. Il sera aussi difficile pour le vétérinaire de déterminer des problèmes de rotules car il sera trop petit.  Par contre, rendu à l’âge adulte, il sera tout aussi normal que ces congénères plus grands.

Il faut faire attention aux autres membres de la portée car ça nous indiquera la source de cette petite taille. Les chiens de très petite taille sont souvent seul de leur portée ou ont des frères et sœurs de plus petite taille avec, parfois un qui deviendra plus grand. Tout à fait le contraire du TCUP qui ne survivra pas très longtemps où dans sa portée tout le monde est de taille plus grande mais lui est resté petit. Facile à reconnaître car dès 5-6 semaines il a des problèmes de santé grave comme pneumonie, conjonctivite, etc. Ces chiots sont, généralement, très sensibles et faibles de santé. Ils attrapent tout ce qui passe. Un éleveur consciencieux vous donnera des informations sur le reste de la portée.

En conclusion

Si vous vous procurez un chiot de taille TCUP vous devez savoir que vous venez d’acquérir un bébé naissant pour le reste de ses jours. On ne pourra jamais ignorer sa petite taille. Il sera toujours à surveiller. Une chute aussi banale que de tomber d’une chaise pourrait être fatale. Piler sur la patte d’un TCUP n’aura pas les mêmes conséquences que sur un chien de taille plus grande. Je passerai sous silence le prix pour réparer une patte aussi petite chez un spécialiste. Allez ! N’ayez pas peur. Bonne recherche !


 

L’ÂGE IDÉAL D’ADOPTION

par: Johanne Berard


Quand vient le temps de se procurer un chiot on constate assez rapidement qu’il y autant de différences dans les conseils et propos que de chiots à vendre. C’est suffisant pour causer des maux de tête.  J’ai pensé qu’il serait très utile pour le futur acheteur d’être guidé de façon adéquate puisque l’arrivée d’un nouveau chiot est une étape importante pour celui-ci et ses nouveaux maîtres.

Personnellement, au cours des 27 dernières années,  j’ai eu des chiots qui sont partis dans leurs nouvelles familles entre l’âge de 7 semaines et 12 semaines et parfois plus, surtout depuis que j’élève des chiens de petites tailles. J’ai remarqué plusieurs points qui, à mon avis, doivent être soulignés.

Le sevrage du chiot est une partie très importante de son développement et il débute, généralement, autour de 4 semaines pour la plupart des races, petites ou grandes. Là où ça devient différent c’est la fin de celui-ci. En effet, comme il n’existe pas deux chiens identiques, il n’existe pas de date précise à la fin du sevrage. Or le départ du chiot concorde avec la fin du sevrage, enfin, DEVRAIT… Plusieurs facteurs sont à considérer comme l’attitude de la maman, du chiot même, de son environnement.

Certaines personnes vendent des chiots sans même connaître la base de cet élément des plus importants. Je reçois très souvent des courriels et/ou appels téléphonique de gens aux prises avec un chiot qui hurle à fendre l’âme toutes les nuits ou a des comportements de nourrisson comme téter, piétiner, mâcher des couvertures et j’en passe.

Le sevrage n’est pas seulement qu’un chiot mange seul. Il a une foule de choses à accomplir avant d’être apte à partir et, malheureusement, les annonces telles que : « Urgent doit partir vite », « Super Spécial car manque de place » ou « Dépêchez-vous, ils partent très vite » remplissent les  annonces classées.  Il est beaucoup plus risqué de se procurer un chiot d’une annonce comme celle-là que d’une autre où on mentionne  » Chiot 3 mois sevré et prêt à partir »  par exemple. Visuellement parlant, le chiot de 3 mois est beaucoup moins attrayant car il s’en va lentement dans le monde « ado » qui est un âge ingrats. Tout est démesuré et/ou à la mauvaise place. Le poil est fou, le nez trop long, etc… Il n’a plus l’aspect et la petite face de bébé que l’on recherche. Par contre, si vous vous y arrêtez de près vous verrez que celui-ci ne pleure plus la nuit, a compris qu’on ne fait pas ses besoins ni où l’on dort ou où l’on mange, ne mordra pas tout ce qui bouge, sera beaucoup plus calme et j’en passe. Il y a, en fait, beaucoup plus de points positifs avec un chiot de 3 mois que plus jeune.

Plus de 50% des « éleveurs et substituts » (gens qui ont des portées comme ça à l’occasion) vendent leur chiots en deçà de 9 semaines. Ces chiots, généralement, reçoivent un premier vaccin très tôt, dès l’âge de 6 semaines, et sont annoncé prêt à partir des 7 semaines.  Au cours des années j’ai, personnellement, expérimenté plusieurs départs bons et mauvais et voici ce que j’en retiens pour les petites races de 4 à 6lbs adulte:

-7 semaines-

Plus de 50% de son repas est pris seul et prend le lait maternel 2 à 3 fois par jours. Il s’amuse beaucoup avec les autres chiots de la portée et réclame encore sa maman.

À cette période je ne fais pas vacciner  même si le colostrum du début ne fait plus effet et préfère ne pas les laisser partir. C’est une période difficile car souvent la maman n’accepte plus de nourrir car les petites dents sont pointues et font mal. Tout au plus elle nourrira pour vider ses mamelles trop gonflées.

-8 semaines-

Ne prend pratiquement plus de lait maternel et commence l’élargissement de son territoire et la découverte de nouveaux amis. La maman repousse les petits en grognant mais parfois est encore très maternelle.

Il est évident qu’un chiot vivant en cage ne pourra s’épanouir à ce stade. Si le sevrage alimentaire est complet je fais donner le premier vaccin.

-9 semaines-

Prend sa place dans la meute, riposte à la morsure, commence à comprendre la propreté.

C’est là que je les sors pour la première fois, que je leur donne des biscuits et os tout en surveillant leur digestion de près.

-10 semaines-

Suit la meute et apprend la routine. Connait les différents tempéraments et comportements de la meute et apprend à garder la place qu’il lui est accordé par les autres. Il fait ses besoins pratiquement toujours à la même place.

¸A cet âge je trouve que c’est très bien de partir vers sa nouvelle famille car il a une bonne base de la vie en groupe. D’ailleurs c’est là que l’attachement aux autres commence.

Après 10 semaines tout dépend de la qualité de vie qu’il a. Si on ne lui permet pas de vivre en groupe, si on ne peut lui fournir les soins et l’attention appropriés, il pourrait développer des troubles anxieux. Au contraire si ses besoins sont comblés il ne fera que s’épanouir d’avantage. Plus vous le prendrez âgé plus il sera facile à vivre.

Faites attention car il ne suffit pas d’être un éleveur de compétition ou enregistré pour garantir un chiot de qualité. J’ai, moi-même, déjà adopté un jeune chien de 1 an chez un éleveur de champions qui avait, des troubles anxieux dû à des carences de développement social. J’ai retourné ce chien à l’éleveur quelques semaines plus tard.

En conclusion je vous conseille de bien vous informer avant d’acquérir votre nouveau chiot. Un éleveur consciencieux saura toujours répondre à vos questions en matière de comportement ou socialisation car s’il a vraiment ses chiens à cœur, il aura fait ses devoirs 😉