LE BAIN AU CHIOT NON SEVRÉ

par: Johanne Berard


En temps normal, j’utilise toujours une douchette pour la toilette d’un chiot car le bain peut laisser des résidus de savon qui peuvent assécher la peau. Par contre, le chiot non sevré, ne possédant pas encore toutes ses facultés, je fais exception. Le risque de noyade est trop grand.

——————————

Outils

Vous aurez besoin de:

2 bols de 2 litres environ

1 bouchon de shampoing pour bébé (sans larme)

1 serviette

Remplissez les deux bols, à moitié, avec de l’eau tiède légèrement plus chaude que froide. Dans l’un des deux bols ajoutez le bouchon de shampoing et remuez légèrement.

Placer le chiot dans le bain moussant, d’abord, en gardant sa tête entre vos doigts qui seront, eux, au niveau de l’eau. C’est un bon moyen d’éviter que la tête du chiot entre dans l’eau. Massez doucement le corps, les pattes et avec un doigt, passez de l’eau savonneuse sur la tête du chiot en évitant les narines.

Placez ensuite le chiot dans le bain de rinçage (bol avec eau seulement) et faites les mêmes gestes que dans le bain moussant.

Lorsque le bain est terminé, placez le chiot dans une serviette et frotte légèrement tout le corps afin d’enlever le plus d’eau possible.

On peut utiliser un séchoir à cheveux à très basse vitesse si l’on désire le sécher au complet. Si non il est mieux de le garder sur soi ou dans une pièce préalablement réchauffée pour son confort.

—————————————————–

 VIDÉO DE COMMENT DONNER LE BAIN À UN CHIOT NON SEVRÉ 


S'il vous plaît suivez et aimez nous:

LA MEUTE

par: Johanne Berard


LA MEUTE

Depuis que La Chic Patte est née sur le web, j’ai beaucoup plus de commentaires sur ma façon de vivre avec mes chiens.  Je ne m’étais pas rendu compte à quel point ma meute est en harmonie. Bien sûr, quand on passe le plus clair de son temps avec ses animaux, on ne peut avoir l’œil des autres. Mais je ne peux passer sous silence la surprise des gens lorsqu’ils viennent me visiter. Personne ne jappe, tous les chiens sont à mon écoute et se comportent en harmonie avec leur chef, moi ! Je me suis, donc, décidé à partager avec vous mon expérience d’une meute en harmonie et essayer de vous faire comprendre le fonctionnement d’une meute.

LA STRUCTURE

Pour des raisons de survie de l’espèce, les animaux doivent former des groupes structurés. Les différentes structures sont utilisées et choisies en rapport avec la nourriture, l’eau, le territoire et les prédateurs potentiels. Malgré la longue histoire de domestication du chien, sa structure sociale est restée intacte pour une raison simple : Elle fonctionne! Le chien a besoin de la meute autant que de nourriture et d’eau pour vivre. Ainsi étant amené à travailler pour l’humain il en a fait un membre de sa meute, son chef et ainsi a pu bénéficier de ses restes en nourriture, d’un abri sûr et de protection. Exactement tout ce dont il avait besoin pour son équilibre et son évolution.

Évidemment le monde moderne n’allait pas épargner la gente canine et  l’arrivée du chien de « compagnie » est venue ébranler cet équilibre puisque le chien de compagnie ne sert à rien d’autre que d’accompagner ses maîtres dans leur quotidien. Devenu sédentaire et ayant subi d’énormes changements physique par sélection artificielle il n’est que le reflet de ce pourquoi son espèce était né… Le travail !

C’est ainsi que les « troubles de comportement » sont nés. Aussi incroyable que cela puisse paraître, notre ami à 4 pattes s’est mis à souffrir de troubles psychologiques. On a qu’à penser aux nombreux chiens qui aboient sans arrêt, à ceux qui détruisent tout dans la maison pendant notre absence, ou  encore ceux qui agresse physiquement un membre de la famille ou nos visiteurs.

La raison principale de tous ces comportements malveillants est bien simple. Elle provient de la mauvaise gestion de structure de la meute. Tous les jours de notre vie nous envoyons des messages contradictoires à notre chien. Nous le Laissons se lancer sur la porte d’entrée lorsqu’un visiteur arrive mais nous le punissons d’avoir aboyé. Nous le laissons sauter sur les gens lorsqu’ils arrivent mais nous nous  insurgeons de le voir lever la patte sur ceux-ci. Ce ne sont que quelques exemples de messages contradictoires que nous véhiculons chaque jour sans nous en rendre compte. La plupart des chiens s’y  plaisent car leur rang ne les oblige pas à entrer en conflit avec les lois de la meute et de leur nature. Mais un chien de tempérament  plus dominant deviendra vite nerveux et anxieux.

Pour avoir une vie équilibrée, le chien a besoin d’une structure, de s’y conformer de gré ou de force, tout comme nous, sauf que cette structure est différente de la nôtre. Rien ne sert de le traiter comme un humain, il n’y parviendra JAMAIS. Il pensera et agira comme un chien un point, c’est tout !

LE CHEF

Ainsi nous sommes maintenant en mesure de comprendre que NOUS devons nous comporter d’abord en chef de meute CANINE et ensuite pouvoir espérer avoir du plaisir avec notre chien. Il y a des gens qui n’y parviendront jamais puisque la façon de se comporter d’un chef est au-dessus de leur force. À ces gens je dis ; « N’ayez plus jamais de chien. Cet animal n’est pas fait pour vous. » Heureusement qu’on n’arrive pas au point de se défaire des « maîtres » qui ont des troubles de comportement car, ironiquement bien sûr, les « human shelters » seraient beaucoup plus surpeuplés que les « animal shelters ». Il nous reste, maintenant, à appliquer les bons gestes et comportements dans notre quotidien.  Si l’on suit à la lettre les quelques « règles » de base de la meute, on pourra, tout comme moi, posséder plus de 15 chiens dans un état calme et harmonieux.

Dans une meute il y a des rangs, que tous les individus respectent, dont le chef qui a comme rôle de protéger la meute des intrus et dangers diverse en plus de s’assurer de l’apport de la nourriture et des décisions face aux évènements imprévus. C’est celui-ci qui nous intéresse puisque tous les autres rangs sont inférieurs et ont peu d’impact sur notre vie avec notre chien. Comme le chef est l’individu le plus important de la meute c’est lui qui se sert en premier, qui a la meilleure place pour dormir, accouple les femelles, etc. C’est le ROI. Tout le monde fait ses 4 volontés. Les autres membres de la meute restent toujours à l’écart, attendant la permission de leur chef pour profiter des restes qu’il voudra bien laisser. C’est ici que le comportement humain vient brouiller les cartes car pratiquement tous les propriétaires de chien tentent de bâtir une relation amicale et d’égalité avec leur ami canin. C’est une erreur qui très souvent engendre des problèmes assez rapidement.

LES 3 RÈGLES DE BASE

Si vous portez attention à ces 3 règles de base :

« MON CORPS M’APPARTIENT »

Un individu de rang inférieur ne touche jamais le chef sans sa permission. Les sautillements sur les jambes, le grattage de vos pieds, devraient être interdit sans votre permission.

« MON TERRITOIRE M’APPARTIENT »

La porte d’entrée, les fenêtres, la clôture de la cour vous appartiennent. Votre chien ne devrait jamais avoir le droit de s’en approcher. C’est le chef qui accueille les étrangers et protège les limites du territoire.

« LA NOURRITURE M’APPARTIENT »

Le chef mange toujours en premier et les individus de rangs inférieurs attendent en retrait jusqu’à ce que le chef décide de laisser des restes. Vous devriez toujours nourrir votre chien après vous, quand toute nourriture est ramassée, ne jamais le laisser approcher de l’endroit où vous cuisinez normalement, pas plus du garde-manger et réfrigérateur. Cet endroit est le quartier général du chef.

EN CONCLUSION

Je ne peux, évidemment, faire une description détaillée de ces règles car elles s’appliqueront différemment d’une meute à une autre avec des nuances plus ou moins importantes mais de les appliquer fera en sorte que votre vie sera facile. Sachez qu’il prend 5 minutes pour former un chef et que l’absence de celui-ci créera une bataille pour cette place vide, qui est primordiale à la survie de la meute, par le reste du groupe. Cette place est, donc, très volatile et vous pouvez la perdre en 5 petites minutes si vous n’êtes pas stable dans votre comportement.

CHEF, ALORS !!!


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

L’AGRESSIVITÉ

par: Johanne Berard


Tous les animaux peuvent avoir des comportements agressifs plus ou moins marquant dans leur vie et le chien en fait partie. Il faut faire attention à l’interprétation de ce mot car le langage corporel peut être trompeur. Par exemple, le chien qui saute sur une proie pendant une chasse n’est pas agressif. L’agression sert à intimider un autre individu pour plusieurs raisons telles que: Le territoire, la hiérarchie dans un groupe, la protection de la nourriture ou de congénères. Le chien n’attaque pas sans prévenir à moins d’avoir la rage. Simplement, l’humain n’a pas vu et compris les signes avant l’attaque. Le chien qui attaque rend, souvent, ses propriétaires très embarrassés voir même déboussolés car rien n’y paraissait. Or, les signes n’ont simplement pas été vus et corrigés. Il n’y a pas de temps précis pour corriger ce type de comportement car d’un groupe à l’autre, d’un territoire à l’autre, tout peut changer car les individus et les accessibilités aux différents besoins sont différents. C’est ce qu’on appelle l’adaptation. Je dis souvent à mes clients que le chien ne possède pas une intelligence suffisante pour comprendre le comportement humain et s’y adapté et c’est vrai. Que ça plaise ou non aux défenseurs de « l’intelligence » canine, le chien s’adapte de façon CHIEN à son environnement, peu importe le genre et style des individus y faisant partie. Ainsi, dans son cerveau, circule des données de CHIEN: Manger, avoir un endroit où dormir et faire partie d’un groupe. C’est aussi simple que ça. 3 petites raisons qui viendront bouleverser des centaines de familles au cours de leur vie avec leur chien.

Lorsque le chien arrive dans son nouveau groupe, la MEUTE, votre famille, il y a une période d’adaptation très importante qui l’amène à prendre son rang au sein de ce groupe. Plus vous lui laissez de place, plus il se comportera en chef et plus il y aura de risque d’agressivité, un jour ou l’autre. Il est primordial de toujours garder le contrôle sur son chien et ceci commence dans son quotidien, à la maison, dès son arrivée. Il est à noter que la personnalité différente d’un chien à l’autre nous donneras plus ou moins de travail mais le but reste le même, être un chef !

Les chiens chez moi vivent en meute contrôlée par le chef, MOI! Mes chiots viennent au monde dans cet environnement et si vous continuez ce que j’ai commencé, vous devriez avoir un chien avec un comportement exemplaire. Si des problèmes surviennent la première étape consiste à vous demander ce que VOUS n’avez pas fait ou avez fait de travers. Le chien n’est responsable que de la place que vous lui avez laissé. Dès que vous acceptez que vous êtes responsable, vous me téléphonez pour prendre rendez-vous pour une consultation et ensembles on revoit votre façon de vous comporter dans le groupe et on règle le problème. Il arrive parfois qu’une seule consultation suffise mais la plupart du temps 2 ou 3 visites sont nécessaires afin de bien vous familiariser avec votre nouveau comportement de chef.

Bonne chance !


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous: