LES SELLES

par: Johanne Berard


Elles sont la parole de la santé de nos chiens et les observer nous permet de savoir quoi faire en cas d’urgence. Vous trouvez le sujet drôle ou même dégueulasse? Consolez-vous en vous disant que vous pouvez en apprendre encore plus ou tout simplement ne pas lire cet article.Émoticône smile

Une selle en santé est bien formée et de la couleur de la nourriture ingurgitée quelques temps auparavant. Si les selles normales ne nous inquiètent pas, les anormales doivent être prises au sérieux et traitées rapidement et de la bonne façon. C’est, d’ailleurs, suite à un événement vécu, récemment, par des clients que j’ai décidé de faire mon prochain article sur le sujet.

La diarrhée, les selles molles, gluantes, noires, etc sont autant de gammes différentes qui ne veulent pas dire la même chose en plus de demander des traitements différents. Chez le chiot, il est « normal » d’avoir des selles irrégulières car son système digestif est en construction. Il met tout dans sa gueule et sa flore intestinale est instable. À cause de ça son état de santé peut basculer rapidement vers un désastre. Il faut être vigilent.Si la consultation est souvent l’issu d’une période de mauvaises selles, on peut quand même aider en utilisant des produits maison en attendant le rendez-vous chez le vétérinaire.

Pour traiter en urgence, à la maison, il faut savoir reconnaître ce qu’on traite or, on a souvent de la difficulté à faire la différence entre diarrhée et selles molles et on fait le mauvais traitement pour la mauvaise raison. La différence est simple, la diarrhée est 100% LIQUIDE. Tout ce qui n’est pas liquide ou formé entre dans le spectre des selles molles. Leur traitement est différent car leur détérioration différente aussi. Pour la selle molle on donnera de l’eau de riz à boire à la place de l’eau car l’amidon du riz absorbe les liquides. C’est facile à faire et des résultats rapides sont visibles. On est pas obligé d’arrêter la nourriture et si on ajoute des probiotiques dans la nourriture, en quelques jours tout sera rentré dans l’ordre.

Si votre chien a la diarrhée il faut le mettre ajeun totalement pour 12 heures minimum pour un chiot et 24 heures pour un adulte. Pendant ce temps on vérifiera l’hydratation de sa peau et si il est déshydraté accompagné ou non de vomissements, on lui donnera des électrolytes pour le réhydrater.

Les selles de couleurs très foncés, voir noir, sont le résultat du foie qui a beaucoup travaillé et les selles rouges foncé ou gluantes, de l’intestin irrité. Dans tous les cas, si le problème est récurent il y a peut-être des parasites ou autre chose que le vétérinaire sera en mesure de diagnostiqué. Ces trucs ne servent pas à « guérir » un problème mais bien à en traiter les symptômes.

E étant au courant de ce que l’on peut faire à la maison pour aider, souvent son état sera moins pire ou même stable à l’arrivée à la clinique et je peux vous dire que vous serez très heureux de savoir cela à 3h du matin ou un dimanche quand toutes les cliniques sont fermées.


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

LE PSYCHOPATHE

par: Johanne Berard


Récemment, nous avons vécu une histoire triste à LA CHIC PATTE avec un de nos caniches qui est revenu pour agressivité. Quoique extrêmement rare, il arrive que la nature fabrique un chien qui ne gardera pas nécessairement les bons comportements acquis depuis sa naissance. Je les appelle les chiens psychopathes!

Pas particulièrement de tempérament dominant dès son plus jeune âge, il n’est pas, nécessairement non plus, le plus dérangeant de sa portée. Il n’a pas besoin d’avoir reçu de mauvais traitement ou d’avoir subit un traumatisme quelconque. Il n’est pas plus difficile que les autres à éduquer, bref il n’y parait rien.

Dans toute ma carrière je n’ai rencontrer que, tout au plus, 4 chiens psychopathes dont le plus jeune avait 7 semaines et était de race différente que je ne nommerai pas ici puisque ça n’a rien à voir avec sa race. Nous avions du, à l’époque, le faire euthanasier. C’est, d’ailleurs, le plus jeune chie que j’ai fais euthanasier pour agressivité dans toute ma vie.

Le chien psychopathe a une tendance très forte à utiliser son énergie de façon négative. Il peut développer des troubles anxieux pour des pacotilles, n’a pas de tolérance aux changements et DOIT être en contrôle de son environnement.

C’est lentement que notre caniche a commencé à avoir des comportements qui n’ont pas alarmé ses propriétaires outre mesure même si son éducation devenait de plus en plus difficile. Mais voilà qu’après l’âge de un an son comportement s’est mis à dégringoler du côté négatif. La perte de contrôle de son environnement aura réveillé le monstre en lui.

En effet, sa propriétaire me téléphone un jour pour me dire qu’il vient d’attaquer son mari au visage. Elle m’explique, également, que depuis plusieurs semaines ils n’arrivent même plus à l’amener en visite par peur de ses réactions agressives envers tout le monde. Certes, le manque de chefferie n’a pas aidé mais je sens qu’il y a anguille sous roche. Je lui propose, donc, de le ramener ici pour quelques jours histoire de l’évaluer et apporter les corrections si il y a lieu.

Dès que je l’ai vu dans ses bras, je suis allé chercher un harnais et une laisse qui, finalement, ne l’auront pas quitter durant tout son séjour ici. Méfiant et suspicieux, son langage corporel en disait long sur ses intentions. Pourtant il n’était même pas chez lui et de surcroît en ma présence (pour ceux qui me connaissent bien). J’ai su presque tout de suite que j’avais à faire à un chien psychopathe.
Soyons logiques. Il était impossible que ce chien appartenant à un couple âgé, plutôt gâteux, puisse développer une agressivité telle qu’elle s’est même retourné contre ses propriétaires. Tout au plus il aurait développer des comportements agressifs envers les étrangers. Non. Ce chien n’avait qu’un seul attachement ou plutôt possession… Sa propriétaire qu’il pouvait manipuler et dominer à sa guise. Le psychopathe n’est pas sociable. Il n’a besoin de personne. Tout au plus il aura des interactions avec une personnes mais seulement quand LUI le désirera. Il repoussera agressivement cette personne lorsqu’il ne désirera pas sa compagnie.

Même si pendant les premières minutes j’ai pu prendre le contrôle avec succès, je savais que ce n’était qu’une question de minute pour qu’il me saute dessus. Il attendais le bon moment tapis dans son air de « faux calme ». Passé cette découverte importante j’ai laissé partir nos clients, soulagé de ne pas à devoir gérer les différents problèmes qu’il leur causait, au moins, pour quelques jours avec cette crainte de le reprendre plus tard, ne lui faisant plus confiance.

Çà lui aura prit 1 jour complet pour sortir de son mutisme et tenter de m’attaquer sauvagement la première fois. Malgré mon intervention, ce que j’appelle une « bataille de chefferie » qui consiste à affronter le dominant afin de le soumettre en le gardant dans la position coucher sur le ventre, le fixant fermement du regard. Cet exercice est infaillible si bien exécuté. En quelques minutes le corps du chien se ramolli, les oreilles se placent vers l’arrière et la queue va se loger entre les pattes. On s’est qu’on a gagné lorsque l’on enlève nos mains sur lui et qu’il reste dans sa position couché quelques secondes puis s’éloignant lentement pour ne pas « réveiller » la colère du nouveau chef.

Mais dans ce cas précis, j’ai eu droit à une bataille de chef digne d’un film d’horreur. Il n’a jamais voulu se soumettre, claquant l’air de ses dents, cherchant le bout de ma peau qu’il pourrait croquer et si, au minimum, j’ai réussi à prendre l’espace autour de lui, je n’ai jamais réussi à le dominer. C’est à ce moment que j’ai su que son destin était fixé car il serait allé jusqu’à la mort pour la chefferie. Il aurait préféré mourir plutôt que céder son statut.

Imaginez que, moi, qui ai de l’expérience en la matière y arriverais, certes, avec beaucoup de patience et de constance mais comment trouver quelqu’un qui pourrait le garder après? J’ai même dis à mon vétérinaire le jour où je l’ai fais euthanasier que c’était déjà difficile de trouver les bons propriétaires pour un chien équilibré, imaginer celui-ci!

Ceux qui me connaissent bien savent que si je dois faire euthanasier un chien, c’est dans mes bras qu’il partira et non sur une table froide entouré d’inconnus. Même si, émotivement, je suis bouleversé, j’ai besoin de transmettre au chien que je suis là, qu’à son départ, il n’était pas seul.

Le petit Kiwi est parti dans mes bras, en me regardant froidement, il a fermé doucement les yeux… Jamais il n’aura baissé le regard, jusqu’à la fin.

Je n’ai jamais prétendu avoir la science infuse et suis avide d’apprendre encore et encore et les cas particuliers tel que celui-ci me démontre qu’on est pas à l’abri de rencontrer un chien, peu importe sa race, qui ne voudras jamais se plier aux lois de la meute. Je me console en me disant que ce chien aurait été attaqué sauvagement jusqu’à la mort dans une meute équilibrée. C’est la loi de la nature!

Mon seule questionnement est combien de temps il aurait vécu ? Est-ce que les membres de sa famille auraient décelé se tempérament bien avant moi, par exemple ? Je ne saurai jamais.

R.I.P. Kiwi. Soit en paix!


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

L’ÉLIMINATION D’UNE RACE

par: Johanne Berard


 

Ce matin je sors de S.O.S. WOUF! pour venir vous parler de l’incident de la dame de 55 ans qui vient d’être tué par un Pittbull. Cet événement m’a touché énormément, tout comme beaucoup d’entre vous, mais comme bien d’autres spécialistes en la matière j’ai fais mon évaluation de l’attaque, j’en fais la démonstration et je vous la partage ce matin.

Ma première pensée est qu’aucun chien n’attaque sans raison. Que vous la trouviez bonne ou mauvaise, AUCUN chien, je le repète n’attaque sans raison. Il DOIT y avoir un élément déclencheur et le Pittbull n’est pas exclu des comportements de son espèce.

L’arme du chien est sa gueule remplie de dent, l’arme de l’humain est le fusil. Chacun utilise son arme pour se défendre et défendre un membre de son espèce, un territoire, etc. C’est comme ça que je vois une attaque et riposte. Personne n’est à blâmer dans leur réaction et on aura beau fermer toutes les portes des villes, éliminer une race complète, rien n’arrêtera les attaques de chiens, petit ou grand.

La différence avec le Pittbull est le peu de chance de s’en sortir indemne. Cette race a été créé pour le combat. Dans son cerveau il y a un déclic qui se fait au moment même ou sa gueule touche son adversaire et sa mâchoire se referme solidement pour ne plus lâcher et avec une telle pression qu’il n’est pas rare qu’il en saigne du nez. En même temps son corps puissant se raidi tant que vous n’avez aucune poigne pour l’agripper. Pour finir, il déchiquette son « trophée » après sa mort. Croyez-moi je les vu de mes yeux vu il y a de çà quelques années dans un combat clandestin aux USA.

TOUS les chiens attaquent mais le Pittbull fait beaucoup de dégât. C’est là la question importante. Partant du fait que chaque famille québécoise qui possède un chien, possède, donc, une arme incontrôlable, peu importe son degré de connaissance en la matière, il y aura toujours un risque de morsures. On en voit beaucoup? C’est qu’il y a beaucoup de chiens, point. Caniche toy, Grand Danois, Golden Retriever, etc, sont tous des dangers potentiels. Leur façon d’interpréter un mouvement, une voix, une situation peut se terminer en attaque car ils ne pensent pas comme nous.

Vous aurez beau prendre 200 cours pour comprendre, entraîner et devenir un pro, la réalité est que le chien est un ANIMAL régit par des lois de MEUTE et dans une meute il n’y a pas d’ÉGALITÉ. Tout peut changer rapidement, comme je me plais à dire, en 5 minutes. La seule façon de s’en sortir est de toujours penser et se comporter comme un chien en présence de l’un d’eux. Ainsi il est plus facile de prévoir les mésaventures. Arrêtez de faire confiance à votre chien. Vous n’êtes pas dans sa tête. Les personnes responsables ne prétendent pas connaître leur chien, elles COMPRENNENT qu’il y aura toujours un danger potentiel.

Est-ce que je suis pour ou contre l’élimination de la race Pittbull? OUI mais pas à l’euthanasie de tous ceux qui vivent présentement. Nous sommes RESPONSABLES de la vie de ces chiens et nous devrions vivre avec et pour le reste des quelques années qui leur reste s’arranger pour éviter le plus possible les histoires malheureuses.

On pourrait, comme cette ville dont je ne me rappelle plus le nom, exiger le port de la muselière dès que le chien est dehors, pour le reste de sa vie. On pourrait, également, exiger dans un délai de 30 jours l’obligation à la stérilisation de tous les Pittbull sur le territoire québécois et finalement en interdire l’entrée même pour visite. On pourrait exiger que le chien visiteur soit gardé en chenil comme pensionnaire avec des professionnels. Mais SURTOUT appliquer toutes ces lois de façon très sévère. Ainsi, dans au plus, 15 ans, cette race aura disparue de notre territoire.

Pour moi le Pittbull est comme une voiture de course… Pas parce que tu sais conduire que tu pourrais conduire celle-là. Le Pittbull n’est pas un « toutou de compagnie ». C’est un chien de COMBAT, point. Il n’a aucune habileté à jouer car le jeu dégénère rapidement en combat. Avoir un Pittbull c’est comme être le gardien d’une grenade. Si tu n’y connais rien en grenade, elle te sautera au visage tôt ou tard.

Et tout ceci bien au-delà de tout l’amour que vous pouvez donner à votre chien. C’est aussi vrai pour le caniche, le bichon, le doberman, le bouvier, le labrador et toutes les quelques 500 autres races, à un détail prêt… Les traces laissées par leurs attaques !


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous: