TAIS-TOI ET CARESSES-MOI!

par: Johanne Berard


La façon de communiquer du chien est différente de celle de l’humain et même si j’en parle souvent, le message doit être répété souvent. Si vous pensez que vos mots doux ou vos compliments ont un impact extraordinaire sur votre chien, sachez que vos caresses sont 100 plus efficaces. Le chien est « CONTACT ».

Une étude a été menée sur des chiens de refuges ainsi que des chiens appartenant à des gens afin de voir l’impact de ses deux différents stimulus sur le comportement du chien. On a offert aux sujets le choix entre caresses et compliments et dans 100% des cas les caresses ont été choisies.

Ceci est du au fait que la parole n’est utilisée que chez notre espèce seulement. Elle n’a aucune signification particulière pour le chien, autre que de stimuler le rapprochement. Car lorsque l’on complimente notre chien, il se rapproche pour se faire caresser. C’est un stimulus inconditionné, d »où l’extrême importance de commencer très tôt dans la vie du chiot.

Lorsque l’on touche fréquemment un chiot, il réagi instinctivement de façon favorable aux caresses et, le faire souvent, lui apportera assurance et sécurité en plus d’un lien d’appartenance qui le suivront toute sa vie. Les chiots caressé souvent en bas âge font de meilleur chien adulte. Ils sont plus sociables.

Lorsqu’un client nous fait la demande d’adopter chez nous, je m’informe sur son horaire du temps afin de m’assurer que le chiot profitera au maximum de ce stimulus essentiel à son développement social. Ainsi, si le futur propriétaire est absent toute la journée, du lundi au vendredi, par exemple, je lui suggérerai de le prendre plus vieux que 12 semaines qui est l’âge du détachement « poupon ». Ainsi il sera beaucoup plus équilibré. Une autre personne possédant d’autres chiens pourra le prendre plus tôt car il aura toujours contact avec ces stimulus par les autres membres de la meute. Également si une personne travaille à la maison ou peut emmener son chien avec elle, elle pourra le prendre plus tôt.

Sachez que ça fonctionne pour l’être humain aussi. Le fait de caresser un animal procure une baisse du stress, mais aussi de la tension artérielle et pleins d’autres bénéfices directs. Le chien a un sixième sens, également, pour reconnaître les signes de symptômes de plusieurs maladie comme le diabète, l’épilepsie. La proximité physique entre le chien et l’humain est un plus. N’ayez pas peur de vous y « coller » il saura vous le remettre au centuple.

Si vous n’avez pas le temps de caresser votre chien, demandez-vous pourquoi vous en avez un! Si c’est pour les enfants, votre parent retraité, je vous conseille fortement de vous y mettre. Vous verrez les bénéfices immédiats, je vous le garanti. Point besoins de passer 1 heure par jour pour en ressentir les bienfaits. Tout au plus un 15 minutes, par-ci par-là, vous donnera l’énergie pour continuer.

Je suis moi-même, très souvent, comme une queue de veau. Je cours partout à la fois. Lorsque je m’arrête et que je m’assoie par terre avec mes chiens, je me donne un baume de bonheur gratuit. Je reprend mais activités avec un niveau de stress très bas et ça fait du bien. Mes chiens me le rendent très bien. Même si nous avons beaucoup de travail avec nos chiens, nous sommes heureux de s’arrêter, regarder et caresser la petite bouille qui nous regarde. Cela nous aide à passer par-dessus les moments moins agréables de l’élevage comme, par exemple, la perte par un décès.

Le plus beau de tout ça est que le chien ne se lasse jamais des caresses. Il en redemande sans cesse. Il ne reste qu’à nous d’en profiter. Haaaaaaaaaaa……..!!!!!!!


 

S'il vous plaît suivez et aimez nous:
error

CRÉER UNE RACE

par: Johanne Berard


Il y a quelques jours j’annonçais notre petit Felipe, Maltipoo (F1), à vendre car nous en étions venu à la conclusion que de développer notre lignée ou même arriver à la création d’une nouvelle race serait pratiquement impossible. Il ne s’agit pas, ici, d’hybridation puisque nous parlons de deux animaux de la même espèce. C’est, donc, une erreur de les appeler comme ça.

Parmi les nombreux commentaires reçus sur différents murs de Facebook il y en a un qui demandait si un jour le Maltipoo serait accepté au CCC (Club Canin Canadien). J’aurais bien aimé y répondre mais en quelques mots ce n’était pas évident. Alors, pour ceux que ça intéresse, j’en fais mon article de ce matin.

Imaginez-vous qu’il existe plus de 400 races. Toutes ces races sont passé par le même chemin ou presque avant d’être reconnu. Créer une race c’est la passion d’une vie entière. Il faut, outre la créer, la faire connaître, faire monter l’engouement, la publiciser et avoir le désir de la voir sortir du lot un jour.
Tout ceci exige un travail colossal et des « couilles en plombs » car les défenseurs des animaux ainsi que les éleveurs des races que vous aurez pris pour faire vos croisements, viendront vous juger sur les croisements que vous faites par rapport à l’éthique. Bref, il faut être convaincu. Voici comment ça se passe…

Un jour, dans un élevage, il y a un chiot qui sort du lot par un trait particulier. Après quelques recherches sur ce trait on décide de garder ce chiot et développer ce trait qui le rend spécial. Commence la ronde des F1, F2, F3, qui détermine le nombres de croisements où se situe le chiot qui sera gardé pour continuer la lignée. Pendant le développement on doit garder un registre complet de l’historique afin de présenter ces documents dans une exposition canine dans la catégorie « foreign » à partir de F7, normalement, on peut espérer être accepté. De plus, si pendant la création on en a fait la publicité suffisante pour créer un engouement et que d’autres éleveurs commenceront à en faire aussi, on peut s’assurer de son acceptation. Tout ce travail est nécessaire pour fixer un standard pour cette race et ça prend au moins 4 générations pour avoir des chiots de mêmes traits.

Ce qui fait qu’une race n’est pas accepté après plus de 20 ans c’est l’intérêt de ceux qui en font l’élevage. On peut prendre comme exemple le goldendoodle, le morkie, le maltipoo, etc. Ces croisements sont très populaires mais ne feront aucun adepte sérieux parmi les races pures car personne n’a pensé débuter ces croisements de la bonne façon, à ce jour.

Pourtant il existe des gens, au Québec, qui ont travaillé sur des nouvelles races. Je pense à Mme Gaétane Blanchette et son Linois, (dans les années1980), Mr. Henri et son bobtail miniature (1990) et moi-même avec le morkie. Dans tous ces cas, nous avons été seuls dans notre cour et ça a fait que nos lignées se sont perdues dans le temps.

Un éleveur peut travailler toute une vie pour ne jamais atteindre la reconnaissance de sa race. Les quelques races créées ici sont plus nordiques et ont été développé ailleurs comme le Labrador né ici mais développé sérieusement en Angleterre. Et chez les croisements de « doodles » le Labradoodle né au États-Unis, développé et reconnu en Australie, Il y a tout de même le Terre-Neuve qui porte ses racines et son développement dans notre pays et j’ai pu le constater au musée d’histoire de St-John, il y a quelques années, avec de vieilles photos de l’ancêtre du Terre-Neuve exposées dans un salon à cet effet. C’était génial de pouvoir voir l’histoire d’une race.

Il faut, donc, plusieurs éléments pour faire reconnaître une race nouvelle et le chemin le plus facile est de partir d’une race déjà populaire car on aura de l’appui, des fans et une plus grande visibilité.

Si, pour ma part, je n’ai pas l’intention de continuer avec le Maltipoo c’est que notre vie est déjà bien remplie par ma bataille pour faire reconnaître les éleveurs responsables et responsabiliser les autres. Ma bataille est ailleurs pour le moment et je pense, sincèrement, que la diminution considérable de l’euthanasie par la responsabilisation est plus urgente que la création d’une race.

À chacun sa philosophie!



S'il vous plaît suivez et aimez nous:
error

LES SOLLICITEURS

par: Johanne Berard

(la photo accompagnant cet article est de mon fils ZACH, autiste, et moi)


Ce matin je prend mon espace de groupe pour parler des gens qui sollicitent des animaux gratuitement ou à bas prix. Ces gens sont la « peste bubonique » des éleveurs. Ils utilisent leur condition de vie, de santé et même celle de leurs enfants pour tenter de nous attendrir. De vrais manipulateurs!!!

Vous savez, depuis que j’ai mon Zach et son autisme, son père et moi déployons des outils pour l’aider à se développer et tout ceci a un prix. Ça coûte plus de 1,000$ par mois, seulement, pour l’aider et, à mes yeux, sa santé n’a pas de prix. En même temps je suis consciente que ce ne sont pas tous les enfants autistes qui bénéficient de soins particuliers par manque de ressources financières et, pour cette raison uniquement, je ne me plaindrai JAMAIS de ma condition de vie. La vie on peut la prendre négativement ou positivement. Moi j’ai choisi le positif. Quant à être ici pour 80 ou même 90 ans aussi bien en profiter avec le sourire vous ne pensez pas?

Parmi des dizaines de messages que j’ai reçu, il y en a quelques-uns qui m’ont assez « écœurés » pour que je prenne un peu de mon temps pour leur répondre. Et ça c’est nouveau car avant je ne répondais jamais à ces solliciteurs. Là j’ai le goût de leur dire ce que je pense d’eux. En voici quelques extraits…

MESSAGE #1

Mon fils de 10 ans est malade et à l’hôpital et les médecins ont dit que ce serait merveilleux pour lui d’avoir un animal de compagnie mais je n’ai pas les moyens d’en acheter un et je n’ai pas de place pour un gros chien car nous vivons dans un petit appartement. Par contre j’aurai les moyens de m’en occuper. Merci de m’aider.

***En ce temps-là j’avais moins d’expérience qu’aujourd’hui et j’avais offert au monsieur en question un petit mâle qui avait un trouble léger d’un œil, il n’avait pas de conduit lacrymal pour cet œil. Il aurait besoin de crème à 5$ toute sa vie pour lubrifier celui-ci. Et voici ce qu’il m’a répondu…***

J’aimerais mieux avoir une femelle, pas plus de 5 lbs … et de couleur blond. De plus elle ne devra pas avoir plus de 1 an, avoir tous ses vaccins et être propre.

***?!?!?! Un chausson aux pommes avec ça?

MESSAGE #2

Je suis une dame dans la cinquantaine et je n’ai pas $$$ pour acheter un de vos chiots mais j’ai un grand cœur avec beaucoup d’amour à donner. Je vous promet que votre chien sera bien traité et qu’il aura tout ce qu’il a besoin. J’ai une grande maison à Blainville avec une grande cour clôturée et gazonnée. Il ne sera jamais seul car les weeks-end je l’amènerais au chalet avec moi. Merci de considérer ma demande.

*** Heu…. Je suis désolé mais si vous n’avez pas de bateau mon chiot ne sera pas heureux avec vous. Les caniche adorent l’eau et c’est essentiel de posséder un bateau. Si vous aviez une hélicoptère avec ça, ça serait encore mieux car ils aiment les hauteurs. Si vous ne possédez pas au moins l’un des deux accessoires mentionné, je suis désolé mais je ne pourrai pas vous aider. Bonne chance! ***
VISITEUR #1

Et ça c’est 100% vrai! Ma fille Kelly-Ann était avec moi.,,

Pendant les 3 jours précédents le départ de ce chiot, une jeune femme début vingtaine m’a, littéralement, laver le cerveau avec sa jeunesse, ses études qui coûtent cher, les frais entourant sa vie en général, etc pour me « soutirer » 250$ de rabais que j’ai fini par accepter.

Quand il sont arrivés chez moi j’ai tellement été déçu!!! Juste sa paire de chaussures à lui et son sac à main à elle valait plus que mon chiot. C’est la seule fois de ma vie que j’ai été assez choqué pour leur en faire part. Je les ai remercié de m’avoir « tirer le jus » pour me soutirer mon épicerie de la semaine. D’ailleurs, depuis cette visite, je ne me laisse plus attendrir par personne. Mon travail à une valeur et je c’est à prendre ou à laisser.

VISITEUR #2

À son arrivée…

Après avoir fait le tour de tout (ça prend environ 30 à 60 minutes dépendant des questions) cette femme me demande à combien je le vends….!?!?!? Pourtant son prix est indiqué clairement sur mon site web. Elle me rétorque que tout est négociable!

Alors je lui réponds… D’accord! Vous avez un emploi? Oui… Vous avez un patron? Oui… Est-ce qu’il « négocie » votre salaire à chaque période de paye? Lol. Non, je comprend… Je lui ai expliqué que le prix de vente de mes chiots était mon SALAIRE. Ce montant représente tout le travail que j’ai mis sur ce chiot avant de lui céder et que ça commence avec l’achat de ses parents, les soins apportés pendant plusieurs années, mes nuits passé debout à veiller une maman qui va accoucher, les 3 mois suivant à soigner et éduquer ce chiot qui l’intéresse, etc… Petite parenthèse…Cette dame est venu s’en chercher un deuxième quelques mois plus tard et pendant notre conversation elle s’est excusé et m’a expliqué que depuis son enfance c’est comme ça que ses parents « dealaient » avec les éleveurs, qu’elle voyait bien la différence avec mon élevage. Émoticône smile

Ce n’est pas par frustration que j’ai écris cet article mais pour faire comprendre aux acheteurs et aux éleveurs la valeur de notre travail. Je souhaite vraiment que la prochaine fois que vous voudrez adopter un chien chez un éleveur vous prendrez 2 minutes pour vous demander si une ADOPTION ça se négocie!!!


S'il vous plaît suivez et aimez nous:
error